retour à la page précédente

L’indépendance, pour pouvoir user de son droit à la parole

L’indépendance politique : pour ne pas nous faire voler notre droit à la parole.

L’indépendance à l’égard des partis politiques est une caractéristique de la CFDT. Elle refuse toujours de donner un sens partisan à ses actions et revendications. Même si la CFDT est soucieuse de l’intérêt général. Son syndicalisme est ancré dans des valeurs, et n’est pas au service d’une idéologie ou d’un parti politique – mais avant tout à votre service !

C’est pourquoi  lors des campagnes présidentielles,  la CFDT, contrairement à d’autres, ne donne aucune consigne de vote. Unique exception : en 2002 et 2017, au deuxième tour, la CFDT a appelé à faire barrage au Front National car, pour nous,  il n’est pas un parti politique comme les autres.

Par ailleurs, dans son fonctionnement interne, une charte des militants CFDT définit les interdictions de cumul de mandats politiques et syndicaux.

38Mais l’indépendance politique est d’abord conditionnée par l’indépendance financière.

La CFDT est aussi indépendante financièrement. Cette indépendance est possible grâce à ceux qui parmi vous adhèrent à la CFDT. Les 620 000 adhérents de la CFDT lui assurent plus de 80% de ses recettes.  C’est ce qui lui garantit sa liberté de réflexion et de décision.  Parce que cette indépendance est un principe fondamental pour la CFDT, elle fait certifier ses comptes par des commissaires indépendants et les publie au Journal officiel depuis 2008, soit 2 ans avant la loi l’y obligeant.

La  voix CFDT, c’est une voix indépendante au service de tous les salariés.

> Pour en savoir plus, consulter le site du SGEN-CFDT