Oser la mixité des publics

Fonctionnement des lycées : une double ségrégation

Actuellement les lycées fonctionnent sur une double ségrégation : territoriale (lycées de centre villes contre lycées des banlieues) et scolaire (lycées d’enseignement général, lycées d’enseignement technologique et lycées professionnels). Bien souvent cette double ségrégation se rejoint dans les mêmes établissements. Il existe des lycées polyvalents proposant des formations générales, technologiques et professionnelles. Leur fonctionnement montre qu’il est plus facile pour les élèves de construire un parcours évitant les ruptures. C’est actuellement dans les lycées polyvalents que les passerelles entre voie de formation fonctionnent le mieux. Malheureusement ces lycées polyvalents sont souvent conçus comme une simple juxtaposition des structures de formation.

Proposer un lycée à l’offre de formation diversifiée

Le projet du Sgen-CFDT va plus loin. Nous souhaitons développer un lycée de la diversité et de la mixité sociale. Cela signifie que le même établissement doit proposer des formation à finalité générale, technologique et professionnelle, il doit aussi permettre la mixité des publics.

Au sein d’un même établissement mais aussi au sein d’une même formation doivent pouvoir se rencontrer les apprenants sous statuts scolaire, d’apprentissage et de stagiaire de la formation continue.

Nous pensons que cette diversité est une richesse en termes de formation, cette mixité des formations et des statuts au sein d’un même établissement doit permettre d’éviter les ruptures de scolarité et de lutter contre le décrochage scolaire.

Les équipes enseignantes doivent bénéficier des moyens nécessaires pour mettre en place ces formations. Cela suppose des formations pour être en mesure de s’adapter à ces différents publics, cela suppose du temps de concertation pour élaborer des parcours de formation adapté.

De l’apprentissage dans tous les Lycées professionnels

 

La co-intervention en LP, une pratique intéressante qui ne se décrète pas