Passer d’une logique d’enseignement à une logique d’accompagnement

De l’enseignement à l’accompagnement

Avec la révolution numérique, les modes d’accès aux savoirs ont changé et l’école ne peut se contenter de leur simple transmission aux seuls élèves qui ont acquis ailleurs les compétences et connaissances nécessaires.
Puisqu’il s’agit d’aider l’élève à se forger les outils indispensables pour aborder et s’approprier des savoirs complexes, les heures de face-à-face classe/professeur ne suffisent plus, il faut donner du temps à un travail personnel ou en petit groupe encadré. Cet encadrement, cet accompagnement, relève bien des missions de l’enseignant.

Pour le Sgen-CFDT, le portable peut être un outil d’apprentissage !

De plus, le passage d’une logique d’orientation au travers de voies prédéfinies à une logique de construction de parcours nécessite que l’élève bénéficie d’un accompagnement . Il n’a plus seulement besoin d’information, mais d’une aide à la réflexion sur son travail et son projet. Cet accompagnement est d’ailleurs une des mesures essentielles de l’orientation par Parcours Sup.

Les élèves et particulièrement les lycéens réclament d’ailleurs une autre relation aux enseignants.

La logique d’accompagnement n’est pas une logique d’individualisation

Elle s’appuie aussi sur le partage. Un groupe de tutorat multi-âge avec un enseignant référent est indispensable pour que l’élève profite des dispositifs mis en place dans l’établissement. Il convient ainsi de créer chez l’élève une réflexion sur l’utilisation des outils numériques qu’il sera à même de partager. Ainsi, le portable, dont le Ministre veut en interdire l’utilisation en classe au collège, peut être un outil remarquable d’accès aux savoirs. Mais cela nécessite un accompagnement à son utilisation et cela ne peut se faire qu’en groupe restreint dans une relation de proximité entre l’apprenant et l’enseignant. Pour le Sgen-CFDT, il faut pour cela faire confiance aux enseignants et à leur capacité d’initiative pour inventer  et  travailler en utilisant les outils d’aujourd’hui, des outils que les élèves maitrisent souvent à la perfection.